https://u-news.univ-nantes.fr/medias/photo/xanath-grebert_1649162311217-jpg
  • Le 12 avril 2022
    false false

Xanath Grébert, étudiante en Cursus Master en Ingénierie Nucléaire et Applications (CMI INA - Master Physique Fondamentale et Applications) à la Faculté des sciences et des techniques, a obtenu une bourse Marie Skłodowska-Curie de l’Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA). Félicitations !

Qu'est-ce que la bourse Marie Skłodowska-Curie ?

Le programme de bourses Marie Skłodowska-Curie de l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) vise à accroître le nombre de femmes dans le domaine du nucléaire. Le but est d'encourager des étudiantes, très motivées, grâce à l'attribution de bourses : cela leur permet ensuite de suivre un programme de Master et leur donne également la possibilité d’effectuer un stage à l’AIEA. Seules 110 bourses ont été attribuées cette année, dont près des trois quarts à des étudiantes originaires de pays en développement.

Cette bourse va m'ouvrir de nombreuses opportunités professionnelles [...]

Rencontre avec Xanath Grébert

Xanath Grébert Xanath Grébert a 24 ans et est nantaise, avec des racines mexicaines par sa mère. Après un Bac S au lycée Clémenceau à Nantes, obtenu en 2015, elle a d'abord commencé des études de pharmacie. Finalement, les études de santé ne correspondant plus à ses attentes et, attirée par la physique et la compréhension de l’infiniment petit, elle a donc a décidé de se réorienter. Elle s'est inscrite, en 2019, en Licence de Physique (elle a directement intégré la deuxième année) dans le parcours CMI INA (Cursus Master en Ingénierie - Ingénierie Nucléaire et Applications). Elle est aujourd'hui en Master 1 Physique Fondamentale et Applications, toujours dans le parcours CMI INA.

Pourquoi avoir choisi d'étudier dans le domaine de la physique nucléaire ?
J’ai directement choisi de m’orienter dans le domaine du nucléaire au moment d’arrêter mes études de pharmacie car c’est le domaine qui me semblait le plus intéressant à ce moment là. Ce choix à ensuite été confirmé en Licence 3 pendant mon stage au sein du laboratoire Subatech (UMR_C 6457 Laboratoire de Physique Subatomique et des Technologies Associées) pendant lequel j’ai travaillé sur la fission nucléaire encadrée par Muriel Fallot.

Vous venez d'obtenir bourse Marie Skłodowska-Curie de l’AIEA : comment cela s'est-il passé ?
C'est Muriel Fallot, une de mes enseignantes, qui m'a fait découvrir cette bourse l'année dernière et j'ai tout de suite été intéressée. J'ai donc postulé ; pour cela, il faut remplir un questionnaire en ligne en renseignant son parcours scolaire (avec les moyennes obtenues) et ses expériences professionnelles. Il faut également répondre à des questions sur ses motivations, sur ses projets futurs et sur les possibilités pour l'avenir de l'énergie nucléaire, entre autres. Il faut également avoir deux référents qui appuient la candidature.

Qu'est-ce que cela va vous apporter ?
Cette bourse m'apporte une sécurité financière, ce qui m'a concrètement aidé à entreprendre un stage à l'étranger cette année : je suis actuellement en stage au sein du département de physique et d’astronomie de l’Université de Padoue, en Italie. Cette bourse va m'ouvrir de nombreuses opportunités professionnelles et, à la fin de mes études, j'aurai également la possibilité de faire un stage avec l'aide de l'AIEA.

Je souhaite participer à l'évolution de nos modes de production d'énergie qui aura lieu dans les années à venir [...].


Quel est votre projet professionnel à venir ?
Je compte terminer mes études à Nantes en Master 2 dans le parcours Démantèlement et Modélisation Nucléaire, et ensuite, j'aimerais devenir ingénieur en démantèlement nucléaire. Je souhaite participer à l'évolution de nos modes de production d'énergie qui aura lieu dans les années à venir, notamment en France.

Un conseil pour les étudiantes qui souhaiteraient postuler à la bourse ?
Avant de postuler, il est selon moi utile d’avoir déjà fait un stage dans le nucléaire : dans mon cas cela m’a aidé pour répondre à certaines des questions et cela peut aussi permettre d’avoir des référents qui travaillent dans ce domaine.
En tous cas, il ne faut pas hésiter à postuler ! Cela peut permettre de donner un vrai coup de pouce à son projet professionnel et j'ai été bien accompagnée par l'équipe pédagogique du Master de Physique Fondamentale et Applications.