https://u-news.univ-nantes.fr/medias/photo/centraledouble-choozr_1664194593407-png
  • Le 28 septembre 2022
    false false

Un accord de collaboration a été signé, mercredi 7 septembre, entre EDF-DPNT et le CNRS-IN2P3 pour le projet exploratoire "SuperChooz". Cet accord permet de lancer le programme "SuperChooz Pathfinder" qui permettra aux chercheurs de tester la faisabilité d’un grand projet d’étude des neutrinos sur le site de la centrale de Chooz. L’expérience sera dotée d’une technologie de détection innovante, la technologie LiquidO, actuellement en cours de R&D entre autres au sein du laboratoire SUBATECH (CNRS - Nantes Université - IMT Atlantique). Le projet promet de révolutionner l’observation des neutrinos avec une précision jamais atteinte. Situé à Chooz, il permettra d’étudier simultanément dans un même détecteur les neutrinos du soleil et les antineutrinos des réacteurs nucléaires.

Le neutrino reste une énigme. On sait aujourd’hui qu’il en existe trois sortes et on pense qu’il joue un rôle dans l’asymétrie matière/antimatière. Cette phase exploratoire du projet est fortement liée au projet "AM-OTech", financé par l’EICPathfinder, dans lequel SUBATECH (Laboratoire de Physique Subatomique et des Technologies Associées) est impliqué. Ce projet, basé à Chooz et axé sur l’application auprès des réacteurs nucléaires, débutera le 1er décembre 2022.

Cette expérience inédite de recherche fondamentale sur les neutrinos consistera, à l’issue de cette phase exploratoire, à implanter un détecteur d’environ 10 ktonnes dans la caverne de l’ancien réacteur nucléaire de Chooz A en cours de démantèlement, fonctionnant avec deux autres détecteurs plus petits de 10m3 positionnés à proximité des réacteurs en exploitation de Chooz B.

En outre, sur le plan industriel, ce projet permettra de développer de nouveaux outils pour l’ensemble des activités nucléaires. Finalement, SuperChooz fera enfin la démonstration qu’une fois les installations nucléaires démantelées, une nouvelle vie industrielle ou scientifique est possible.

Signature de l'accord entre Cedric Lewandowski, directeur du Parc Nucléaire et Thermique EDF et Reynald Pain directeur de l’INP3