https://u-news.univ-nantes.fr/medias/photo/838-neut_1642153113931-jpg
  • Le 12 janvier 2022
    false false

La collaboration LiquidO, à laquelle participe le laboratoire SUBATECH (Nantes Université - IMT Atlantique - CNRS - IN2P3), a publié sur le site "Communications Physics" de Nature les résultats de sa première validation expérimentale. Cette technique de détection qui utilise un liquide scintillateur opaque avec un dense réseau de fibres optiques ouvre de nouvelles perspectives de détection dans le domaine des neutrinos, mais également dans de nombreuses autres disciplines.

Neutrino LiquidO est une nouvelle technique de détection qui utilise des scintillateurs opaques pour permettre de visualiser les interactions de particules jusqu'à l’échelle du centimètre. Elle fonctionne avec l'abondante lumière produite par les scintillateurs, mais pourrait également exploiter le rayonnement Cherenkov.

La technique peut être optimisée pour un large éventail de tailles de détecteurs et d'énergies de neutrinos, de l'échelle du GeV à celle du MeV, et s’accommode très bien de la présence d’éléments dopants à des concentrations qui dépassent de loin celles admises dans les détecteurs à scintillateurs traditionnels.

Ses performances lui confèrent un large éventail d'applications dans de nombreux domaines de la physique des hautes énergies, nucléaire, médicale et des accélérateurs, dont beaucoup font l'objet d'une exploration active.
 
Liquido
Le milieu opaque du détecteur permet de confiner la lumière localement là où se produisent les dépôts d’énergie et ainsi d’accéder aux précieuses informations topologiques de l’événement. Image : Collaboration LiquidO.