https://u-news.univ-nantes.fr/medias/photo/tara_1658147624148-jpg
  • Le 18 juillet 2022
    false false

Une étude approfondie de 5 500 espèces de virus à ARN marins récemment identifiées par des scientifiques dans les échantillons récoltés par Tara Oceans a révélé que plusieurs d'entre elles pourraient contribuer à l'absorption du carbone de l'atmosphère et à son stockage permanent au fond de l'océan. Ces résultats, auxquels ont contribué les chercheurs du Laboratoire des sciences du numérique de Nantes (LS2N - Nantes Université - CNRS - Centrale Nantes - IMT Atlantique), ont été publiés dans Science et permettent de mieux comprendre le rôle considérable que ces minuscules particules jouent dans l'écosystème océanique.

Crédit photo : Marin Le Roux