https://u-news.univ-nantes.fr/medias/photo/img-actu-janvier_1639755523540-jpg
  • 03 janvier 2022 > 31 janvier 2022
    Campus Tertre
    TU Nantes
    false false

Bonne résolution 2022 : profiter de la saison offerte du TU ! En janvier, la scène de votre Théâtre Universitaire ne connait que peu de répit puisqu’elle accueille de nombreux spectacles de danse à l’occasion du Festival Trajectoires. Profitez-en !

Découvrez la jeune création au TU grâce au Tarif Super Offert pour les étudiant·es = 0€ !

DES GARS DE L’OUEST
Hervé Guilloteau
Mardi 4 > samedi 8 janvier

Deux hommes, dont une relation amoureuse est née entre eux 30 ans plus tôt, se donnent rendez-vous sur une crique de la côté Atlantique. Cette pièce déplie une langue intime et familière, sans détours, quasi souterraine, où l’humour et le tragique cohabitent en bons voisins, à travers les zones secrètes et troublantes d’une passion bancale.


C’EST CONFIDENTIEL
Léa Rault
Vendredi 14 janvier, 19h

Solo où la danse et le chant cohabitent, un voyage sur les tribulations intérieures d'un personnage face à des injonctions extérieures multiples. Insaisissable, multiple et parfois même contradictoire, la danse de Léa Rault est aussi concrète que démesurée. C'est confidentiel est une ode à l'écoute de ses désirs intérieurs et à la poursuite de son propre chemin.

Dans le cadre du Festival Trajectoires


LA CHALEUR
Madeleine Fournier
Vendredi  14 > samedi 15 janvier, 21h

La chaleur, c’est l’amitié, la joie d’être ensemble et l’amour. La chaleur, c’est aussi la sécheresse, le réchauffement climatique ou le désert. Ce qui commence finit. Un cycle de vie - et de mort - que la chorégraphe Madeleine Fournier célèbre ici en puisant dans le répertoire de l'opéra et de la musique baroque du compositeur Purcell.

Dans le cadre du Festival Trajectoires


DANSE EN CHANTIER | LIFE INSURANCES + JE BADINE AVEC L’AMOUR
Samedi 15 janvier, 18h

Les chorégraphes Alina Bilokon & Léa Rault (Pilot Fishes)  et Sylvain Riéjou présentent chacun une première étape de leur travail en cours :
 
  • Life Insurances
    Duo par et pour Alina Bilokon & Léa Rault (Pilot Fishes)

    « Life Insurances explore l’incroyable inventivité de l’être humain devant cette angoisse de mort qui nous est intrinsèque. Sans en être forcément conscient.es, nos vies sont rythmées par toutes les actions que nous faisons pour nous protéger. Et ce qui nous intéresse particulièrement, c’est leur potentiel comique. »
 
  • Je badine avec l’amour
    De Sylvain Riéjou

    « Ce projet questionne la place de la danse dans les rencontres amoureuses et plus généralement, le rapport au corps dans les rencontres sensuelles. Je souhaite y exposer ma vision des choses, en tant qu’homme homosexuel qui a construit sa perception de l’amour et de la sensualité, à travers des films qui exposent des relations hétérosexuelles très normées (La boum, Dirty Dancing, Titanic, etc.) »
Dans le cadre du Festival Trajectoires


1 SOIREE, 2 SPECTACLES | MASCARADES + TUTUGURI
Mardi 18 > mercredi 19 janvier, 19h
 
  • Mascarades
    Betty Tchomanga

    Devant nous, Mami Wata, déesse des eaux et figure des bas-fonds de la nuit, du pouvoir et de la sexualité. Elle nous fait face comme une sirène échouée qu’on regarderait. Dans cette pièce, qui emprunte cette divinité aquatique du culte africain vaudou, la chorégraphe Betty Tchomanga mêle performance dansée, jouée et création sonore. Ici, tout est affaire de répétition, de rythme dans un mouvement qui monte crescendo jusqu’à une transe, puissante, monstrueuse et totalement libératrice.
     
  • Tutuguri
    Flora Détraz

    Chant, chuchotis, cliquetis… Ici, les résonances des cordes vocales transforment le corps en réceptacle vibrant jusqu’à produire un assemblage inattendu, voire déroutant. Flora Détraz explore le corps vocal, ou plutôt les manières dont les sonorités glissent et se heurtent à la gestuelle. Si Tutuguri, c’est voir et entendre une danse, c’est aussi un être qui aurait englouti des mondes, des histoires, des identités.
Dans le cadre du Festival Trajectoires



MASACARADE
Cédric Cherdel
Samedi 22 janvier, 17h

De la fête à la tromperie, la mascarade contient l’âme des cultures qui permet de rendre à nos actes présents leurs valeurs, leurs sens, leurs dimensions sacrées. Sur le plateau, les interprètes tenteront avec réussites ou échecs, avec humour et dérision, de trouver le son qui unira leurs voix. Il leur faudra trouver la force et la poésie pour faire de ce présent hiver un nouveau printemps.

Dans le cadre du Festival Trajectoires


WAX
Tidiani N’Diaye
Jeudi 27 > vendredi 28 janvier

WAX, ou quand la danse devient motif du camouflage. Tidiani N’Diaye convoque un symbole identitaire, le wax, ce tissu produit au XIXème siècle par les colons hollandais et le déroule sur le plateau. Le wax c’est l’illusion de la tradition, le signe matériel de la question de l’authenticité culturelle et identitaire, mais c’est aussi un outil politique où se reproduisent à l’infini les icônes politiques et sociales. Le chorégraphe imagine un studio photo dans lequel les danseurs et le public se font face. Qui regarde qui, et à travers quel prisme ?

Dans le cadre du Festival Trajectoires