• Le 10 juin 2022 de 11:00 à 13:00
    Campus Tertre
    Bâtiment Censive, RDC, salle C004
    false false

Le Centre Atlantique de Philosophie accueille une conférence de l'historien des mathématiques Jean Dhombres, le 10 juin de 11h à 13h, sur le Campus Tertre (bâtiment Censive, RDC, salle C004).

Que lisaient les mathématiciens à l’âge classique (16e-18e siècles) ? par Jean Dhombres

Si je peux répondre à cette question par de nombreuses enquêtes sur les bibliothèque avérées d’un bon nombre de mathématiciens, ma question insolite est de savoir dans quelle case disciplinaire ranger un tel questionnement. Cela relèverait-il d’une histoire culturelle, voire d’une histoire sociale au sens où je peux prendre en compte la matérialité du livre (organisation des figures, des tables numériques, des éditions amendées, etc.), ou ce rangement ne serait-il que la satisfaction d’une mode pour un classement par le CNRS ? Puis-je revendiquer tout simplement la rubrique de l’histoire du livre, alors même que je dédaigne la question des éditions pirates et des contrefaçons ? Puis-je par les livres atteindre un sens des filiations et des engendrements, donc faire de l’histoire au sens traditionnel de Montucla et Cantor, voire même de Bourbaki ? Est-ce que j’atteins une histoire épistémologique au sens où des façons sont préférées à d’autres, avec le risque que mon encadrement d’une période (3 siècles, et peu de choses sans doute sur les livres non européens) efface les spécificités qui font les mouvements d’une science. Par exemple en notant la disparition totale de livres d’astrologie dans les bibliothèques de mathématiciens vers 1750, alors qu’ils sont en nombre vers 1550. Mais que dois-je conclure d’une quasi disparition dans ces bibliothèques des livres de perspective destinés aux artistes ? Ne dois-je compter que les livres de mathématiques, même en les entendant en un sens large, ou dois-je prendre en compte la totalité des livres disponibles ? Ces questions, me semble-t-il sont trop peu soulevées par ceux qui s’inscrivent dans le mode général de l’histoire et de la philosophie des sciences ?